La forêt de Hez-Froidmont, bref historique

 

Le massif forestier

 

Il n'existe aucun document écrit avant le XIIème siècle, affirmant une vie organisée dans la forêt. En 1218, ce massif devient propriété royale et était nommée, entre autre, Forrest de Hetz.

 

Par suite des guerres et des coupes abusives, la forêt est en mauvais état. Louis II de Bourbon, Duc de Clermont en 1374, décide de prendre des mesure draconiennes afin de la préserver, notamment par le rachat  des droits d'usage concédés aux riverains de la forêt, dont les neuvillois, et met en place une réglementation très sévère. 

 

Deux cents ans plus tard, les guerres de religion succèdent à la Guerre de Cent ans. Charles IX engage le Comté de Clermont et cède une partie de la forêt au Duc de Brunswick pour le paiement des mercenaires allemands dont il est le chef. En fait, il ne s'agit que des trois quarts de l'usufruit des taillis (sans leur sol) puisque les futaies et le sol de la forêt tout entière reste propriété de la Couronne.

Le Comté et les taillis de la forêt changent plusieurs fois de propriétaires pour revenir aux Condé en 1719. Ils le resteront jusqu'à la Révolution. 

 

Une importante décison de 1725 va profondément modifier l'aspect de la forêt: la réalisation d'un réseau de routes droites avec carrefours en étoile, soit 20 routes et 21 carrefours.

 

Carte de Cassini
Carte de Cassini

A la Révolution, les biens du Prince de Condé sont confisqués et considérés comme bien nationaux et la forêt s'appelle désormais la forêt de Hez-Froidmont. C'est en mai 1814 et avril 1816 que les Condé rentrent en possession de leurs biens.

En 1830, le Duc d'Aumale, héritier de Condé, devient propriétaire de la forêt.

 

Le 12 mars 1876, un ouragan traverse la forêt et renverse en quelques heures 60.000 arbres. Une plaque apposée sur la façade de la maison forestière du Magasin rappelle ce désatre.

 

En 1886, les taillis de la forêt sont devenus propriété de Monsieur Stern. C'est à cette époque que furent construites les cinq maisons des garde-forestiers: au Magasin, au Lieiutenant,  aux ployes, à Froidmont et aux Brûlis.

Monsieur Stern lacha dans la forêt 50 cerfs et biches. Mais des malheurs familiaux l'amenèrent à quitter Fitz-James dont il avait reconstruit le château.

 

La forêt passa alors aux mains de la socitété Schneider-Creusot. C'est de cette société que l'Etat, grâce à une procédure d'échanges et de rachats, récupérera l'ensemble des taillis en 1931.

 

De 1984 à 1990, des tempêtes successives balayent à nouveau la forêt de Hez-Froidmont

     - Le 8 février, les 23 et 24 novembre 1984, 48.500 arbres sont renversés,

     - Le 15 octobre 1987, ce sont 9.500 arbres qui tombent,

     - Du 3 au 28 février 1990, 20.600 arbres subissent le même destin.

 

Le bois communal

 

Malgré les restrictions de 1374 du Comte de Clermont s'agissant des droits concédés aux riverains de la forêt, les droits d'usage sont toujours utilisés sous Louis XIV.

 

En 1664, Le Roi soleil décide d'attribuer à la commune, en toute propriété, 100 arpents de sa forêt soit 51 hectares environ, autour du village, afin de cantonner les droits d'usage. 

 


Pour cette brève page historique de la forêt de Hez-Froidmont, deux écrits m'ont servi de support:

 

     - Conférence de Germain montier de 1985 sur "La forêt de Hez-Froidmont et ses abords immédiats",

   - Le livre de Charles Desbouis "La Neuville en Hez depuis sa fondation en 1187 jusqu'à nos jours" publié en 2OO7, ouvrage que vous pouvez vous procurer à la mairie de la Neuville en Hez. Sa lecture vous apportera davantage d'informations sur le village et plus particulièrement sur la forêt; elle vous communiquera l'amour que l'auteur a porté à cette forêt pour qui il a tant travaillé.



A retenir !!

Amoureux de la nature, des randonnées, des arbres remarquables, de la forêt de Hez-Froidmont, je vous invite à vous rendre sur le site suivant:

http://www.philippemorize.com/frontoffice/index.asp?id=1359

Une bien belle page sur notre forêt !!!